Guides anciens

La Petite Suisse luxembourgeoise par Charly Knorr

Charly Knorr (1890-1965),  fut peintre et écrivain indépendant. Il reçut sa formation artistique à Mulhouse, se spécialisa dans les dessins au pastel et dans la peinture à l'huile et participa en 1926 au Salon de Paris. À la fin des années 1920 et au début des années 1930, il vécut en partie à Paris et en partie à Echternach, grâce à son mariage avec l'epternaciennne Madeleine Spang. Dans les années 1950, il fut président de l'association artistique de Mulhouse et exposa ses œuvres en Alsace ainsi qu'à la Galerie Duncan à Paris.

Lors de son séjour au Luxembourg, Charly Knorr publia les ouvrages La petite Suisse luxembourgeoise et Die kleine Luxemburger Schweiz avec de nombreux tableaux du Müllerthal et de l'Oesling ainsi que des poèmes descriptifs sur les paysages et des monuments

 

Nicole Sahl

http://www.autorenlexikon.lu/page/author/213/2134/FRE/index.html

Émile Charles Knorr 15.02.1890 Soultzeren (FRA) - 10.04.1965 Mulhouse (FRA)

Télécharger
Article sur Charly Knorr
1.pdf
Document Adobe Acrobat 598.6 KB

"Das romantische Ernzthal" de Heinrich Adolf Reuland (1880) [échantillon de lecture]

Heinrich Adolph Reuland

 

16.06.1838 Larochette - 29.04.1893 Larochette

 

Fr. [Frater = Frère = Bruder] Johannes vom Kreuz; Heinrich Adolf Reuland; Henri-Adolphe Reuland

 

(Pseud.: H.A.R.)

 

 

Photo: Unbekannt ©

 

Dès son enfance, Heinrich Adolph Reuland fut condamné à se déplacer à l'aide d'une béquille, en raison de plusieurs fractures d'une jambe mal guéries. Il accomplit une formation de tailleur. En 1855, il s'installa à Arsdorf avec sa famille qui, en 1868, revint à Larochette, où il présida l'Association des artisans pendant plusieurs années et dont il fut le bibliothécaire. Devenu relieur, Heinrich Adolph Reuland bénéficia du soutien et de l'encouragement du curé Johann Jakob Didier. En 1889, il reprit dans la ville de Luxembourg l'atelier de sa sœur Thérèse, devenue religieuse dans l'ordre des carmélites. Situé à Luxembourg, cet atelier fabriqua des broderies et des peintures à l'aiguille présentant des motifs religieux. En 1890, Heinrich Adolph Reuland entra lui aussi en tant que tertiaire dans l'ordre des carmélites, au sein duquel il porta dès lors le nom de frère Jean de la Croix.

 

Heinrich Adolph Reuland écrivit de la littérature triviale ainsi que des histoires de chevalerie et d'aventures pour la jeunesse, dans lesquelles il proposa une vision romantique de l'histoire et des légendes, à l'attention du grand public. Par ailleurs, Heinrich Adolph Reuland publia de la littérature d'édification et des poèmes en dialecte de Larochette. Autodidacte en matière de géographie et d'histoire, il fit l'éloge des paysages de la vallée de l'Ernz, de la localité de Larochette et de la région de l'Oesling. 

 

Heinrich Adolph Reuland fit ses débuts littéraires en 1863 avec le récit Homburg und Heringen oder Die Todfeinde, publié dans Luxemburger Wort. À partir de 1883, il fut écrivain indépendant et collaborateur de journaux, de magazines et d'annuaires luxembourgeois et étrangers, tels que Das Luxemburger Land, Das Vaterland, Luxemburger Marienkalender ou encore Luxemburger Hauskalender. Il entretint des correspondances avec Martin Blum, Jakob Prott et Jean-Baptiste Olaf Fallize ainsi qu'avec Wilhelm Herchenbach à Düsseldorf et Nicolas Gonner à Dubuqe, IA. Il réalisa notamment une série de livres pour le compte de Nicholas Gonner qui en fit cadeau aux fidèles abonnés de son journal, la Luxemburger Gazette. Der Raubritter von Heringen und der Kreuzfahrer von Fels est une adaptation littéraire de la légende de la fontaine du Château de Larochette, le même motif a été repris par Nik Welter dans Der Burgfrau Tod et par Bernard Pir dans Raubritter und Kreuzfahrer.

 

[Source : http://www.autorenlexikon.lu/page/author/159/1599/FRE/index.html]

 

Télécharger
1.pdf
Document Adobe Acrobat 2.6 MB

Un guide touristique de Larochette publié en 1897 [échantillon de lecture]


Le Grand-Duché de Luxembourg, historique et pittoresque [échantillon de lecture]

Jean-Pierre Glaesener (Glesener), né le 29 juin 1831 à Berg (Colmar-Berg), décédé le 10 juin 1901 à Diekirch, était médecin et auteur luxembourgeois.
Le 25 novembre 1852, il devint médecin et s'établit ensuite à Diekirch. En 1867, il devint médecin cantonal du canton de Diekirch. En 1881, il devient membre du Collège médical. Il a également été membre de la Société des sciences médicales et de la section historique de l'Institut grand-ducal.
Nous lui devons un certain nombre de publications historiques et touristiques.

Télécharger
Echantillon de lecture
1.pdf
Document Adobe Acrobat 14.4 MB

Télécharger
Dr Glaesener, source : wikipedia
2.pdf
Document Adobe Acrobat 118.6 KB

Dépliants touristiques anciens

Laochette et ses environs